Share
lundi 16 mars 2020 - 14:30

Liste des outils d’accompagnement pour les entreprises en difficultés


Pour vous aider à y voir plus clair, et conseiller au mieux les entreprises en difficultés que vous accompagnez, voici un répertoire des principaux dispositifs et contacts dont vous pourriez avoir besoin.

Le Conseil supérieur a également mis en ligne une page dédiée sur son site pour vous orienter.
 

Si vous souhaitez être accompagné(e) dans vos démarches, vous pouvez contacter :

La DIRECCTE (Île-de-France) idf.continuite-eco@direccte.gouv.fr
Chambres de commerce et d’industrie (Île-de-France) farmagnac@cci-paris-idf.fr
Chambre de métiers et d’artisanat (nationale) cohin@cma-france.fr
CIP75 pour vous orienter vers des dispositifs de soutien existants cip.prevention75@gmail.com

Si vous souhaitez effectuer vos démarches vous-mêmes concernant :

Le délai de paiement ou la remise impôts suite aux mesures pris dans le cadre de l’épidémie Télécharger le modèle de demande
Le remboursement accéléré de vos impôts Direction départementale des Finances publiques au service des impôts des entreprises
Le report des échéances sociales https://www.urssaf.fr/portail/home.html
Des difficultés financières https://www.impots.gouv.fr/portail/professionnel/je-suis-en-situation-difficile
Les délais ou remise gracieuse de créances fiscales : https://www.impots.gouv.fr/portail/professionnel/remises-ou-moderations
Un problème avec la banque https://mediateur-credit.banque-france.fr/
Le maintien de crédit bancaire avec Bpifrance https://www.bpifrance.fr/Contactez-nous
Le numéro vert mis en place par la BpiFrance 0 969 370 240
Le maintien des emplois de vos salariés https://travail-emploi.gouv.fr/emploi/accompagnement-des-mutations-economiques/activité-partielle
Un conflit client-fournisseurs https://www.economie.gouv.fr/mediateur-des-entreprises
Les aides spécifiques pour les indépendants  Demande d’intervention du fonds d’action sociale Aide financière exceptionnelle 

Vous subissez des difficultés économiques ? Vous pouvez mettre en place une activité partielle

Quels salariés concernés ? Tous les salariés ou seulement une partie des salariés peuvent être concernés. Quelques jours ou tous les jours en fonction de leur activité et de leur charge de travail. Pour les besoins d’une permanence au sein de l’entreprise, il est possible des prévoir des jours différents d’activité partielle pour les salariés.
Conséquences sur la paie ? Le salaire est maintenu par l’employeur à hauteur de 70% du brut. (Ce qui correspond environ à 84% du net) L’employeur perçoit des allocations activité partielle à hauteur de 7.74 euros par heure et par salarié. Seules les heures dans la limite de la durée légale du travail soit 35 heures sont indemnisées.
Quelles sont les démarches ? 1. Consultation des représentants du personnel pour les entreprises de plus de 50 salariés et simple information des salariés pour les autres entreprises

2. Demande d’autorisation auprès de la DIRECCTE sur le site https://activitepartielle.emploi.gouv.fr/ (délai de réponse 48 h), la demande doit comprendre notamment - les motifs justifiant le recours à l’activité partielle - la période prévisible de sous-activité - le nombre de salariés concernés et leur durée de travail habituelle - le nombre d’heures prévisionnelles d’activité partielle demandées

3. Demande d’indemnisation mensuelle sur le site https://activitepartielle.emploi.gouv.fr/

Arrêt de travail pour les salariés qui doivent garder leurs enfants à la maison

Quels salariés concernés ? Les salariés qui ont des enfants de moins de 16 ans et qui n’ont pas la possibilité de faire du télétravail. Les salariés seront donc considérés en arrêt maladie. Un seul parent peut bénéficier du dispositif. Il doit pour cela vous fournir une attestation sur l’honneur certifiant qu'il est le seul à demander un arrêt de travail dans ce cadre.
Les démarches ? Le salarié n’a pas à fournir d’arrêt de travail, c’est à l’employeur de faire la démarche. Pour cela effectuez la demande sur le site dédié : https://declare.ameli.fr/
Les conséquences en paie ? Le salarié est indemnisé via les indemnités journalières de la sécurité sociale. Aucun jour de carence ne sera appliqué. L’employeur verse des indemnités complémentaires conventionnelles ou légales dont il relève et sans application de délai de carence.